Asie Thaïlande Voyages

I THAÏLANDE I Une journée au Elephant Nature Park

Aujourd’hui, nous revenons sur notre voyage en Thaïlande avec cet article sur une activité que nous avons beaucoup aimé et qui nous a touché.

En effet, pendant une journée, nous avons eu la chance de pouvoir approcher de très près des éléphants, les nourrir, les caresser ou encore, leur faire “prendre le bain”. Je tiens à préciser que les éléphants sont en totale liberté dans un “jardin” de plusieurs hectares sur lequel passe même une rivière.

Nous avons pu vivre cette incroyable expérience au sein du Elephant Nature Park.

Il s’agit d’une réserve située dans la province de Chiang Mai et créée en 1996. Elle a pour but de récupérer les éléphants maltraités et exploités (notamment pour le tourisme) et leur donner une seconde vie, bien meilleure. (Elle prend également soin de chiens, chats et buffles… )

 

Comment se déroule une journée ?

Vers 8h/8h30, un mini-bus (dans lequel nous sommes 6/8) vient nous récupérer devant la guest house de chacun. Il faut compter environ 1h30 de trajet jusqu’au refuge. Durant le trajet, le guide nous passe un film expliquant le combat du refuge, ses missions, ainsi que l’histoire de certains pensionnaires. Les histoires de ces éléphants sont bouleversantes, impossible de ne pas verser une larme.

Nous apprenons que certains sont aveugles à cause du flash des touristes, d’autres sont presque paralysés de l’arrière-train à force de porter des charges lourdes.

Et l’histoire qui m’a le plus fendu le coeur est celle d’une éléphante qui travaillait dans les champs et qui a eu un bébé. Le paysan, jugeant le bébé inutile l’a vendu suite à quoi, la mère a cessé de travailler. Pour la punir, le paysan lui a crevé les yeux. Le refuge a tout fait pour récupérer cette femelle.

Il faut savoir que bien souvent, il est obligé “d’acheter” les animaux car leurs tortionnaires refusent de se débarrasser gratuitement de leur gagne-pain. Aujourd’hui, cette femelle est au “National Elephant Park” et elle semble avoir adopté un bébé orphelin qui a également été récupéré par le refuge.

C’est la coeur chamboulé que nous arrivons vers 10h et on nous propose de boire quelques chose avant d’aller donner à manger à ces gros gourmands, qui ne mangent pas moins de 200 kg de fruits frais quotidiennement, chacun.

 

Nous avons vu où sont entreposées leurs vivres, c’est vraiment impressionnant de voir toutes ces personnes s’affairer à préparer le repas de ces goulus. Une fois les fruits découpés grossièrement par les employés du refuge, nous leur donnons leur collation. Pas qu’ils soient agressifs (bien que certains ont peur des humains) mais dans l’empressement, ils peuvent être dangereux, ils ont beaucoup plus de force que nous.

Après le repas des éléphants englouti, c’est à notre tour de déjeuner. Nous avons droit à un beau buffet avec de nombreux plats végétariens. La cuisine est très bonne.

Pas le temps de faire une petite sieste digestive, c’est parti pour faire une promenade dans le parc. Il est conseillé, même demandé, de venir avec des vêtements et des chaussures de rechange. En effet, le terrain de jeux des éléphants est très boueux. Nous marchons dans le parc, il est tellement immense qu’il est impossible de voir où il s’arrête. C’est agréable de pouvoir se promener au milieu d’éléphants en liberté, pas enchaînés.

Nous arrivons près du fleuve et notre guide nous explique que ça va être l’heure du bain. Ici, les éléphants ne sont pas dressés pour amuser les touristes. Ils paraît qu’ils sont juste réglés comme des horloges. En effet, après avoir attendu quelques minutes à peine, nous entendons de gros bruits sourds. Rapidement, nous comprenons que ce sont les éléphants qui arrivent. Ni une ni deux, ils se précipitent dans le fleuve. Notre guide donne à chacun de nous un seau pour que nous puissions aider les éléphants à prendre leur bain.Toutefois, il nous explique qu’il faut absolument éviter de leur lancer l’eau sur la tête (ils sont fragile des yeux) et dans les oreilles.

Après ce petit bain, notre guide propose à ceux qui le souhaitent, un câlin avec une éléphante (oui oui, pas avec le guide). On lui caresse la langue, apparemment elle adore. Encore une fois, les animaux ne sont pas du tout dressés dans ce refuge pour amuser ou émerveiller les touristes. D’ailleurs, les guides le disent bien, ici, c’est aux touristes de s’adapter aux animaux et pas l’inverse.

Après le bain, direction le Sky Walk, il s’agit d’une plateforme en hauteur et située non loin du fleuve. Nous avons une super vue sur l’ensemble du parc et ses pensionnaires. Nous sommes même aux premières loges pour assister à un bain… de boue. (serait-ce de la provocation après lui avoir donné le bain).

Après ces supers moments et ces belles émotions, nous retournons au lodge où nous redonnons à manger aux éléphants et avant de partir, pour être sûr de sensibiliser les touristes, principale cause indirecte de cette maltraitance, nous regardons un dernier film sur l’exploitation de ces pachydermes. (ok, je ne verserai pas qu’une larme).

En tant que touristes, on est loin d’imaginer que derrière ce que l’on peut faire ou consommer, il y a des actes bien cruels. Moi-même, très sensible à la cause animale, j’étais loin de m’imaginer certaines abominations et barbaries.

Alors, c’est vrai que c’est “cool” de se prendre en photo sur un éléphant (ou d’autres animaux sauvages d’ailleurs) mais ils ne sont pas faits pour ça. Pour arriver à ce résultat, c’est un “travail” qui commence dès le plus jeune âge. En effet, les éléphanteaux sont retirés à leur maman et c’est le rituel du phajaan qui commence.

Ce rituel consiste à les enfermer dans des enclos si petits qu’ils ne peuvent bouger le moindre membre et à les frapper (jusqu’au sang) à des endroits sensibles, les affamer et les priver de sommeil. Le but étant de “briser l’esprit” de l’éléphant jusqu’à ce qu’il se soumette.  

Une balade à dos d’éléphant vaut-elle cela ? Je ne crois pas !!

En résumé, ce refuge est un super endroit. Un véritable havre de paix, d’amour et de respect.

Quel bonheur de voir que ces animaux, qui ont vécu les pires atrocités, coulent désormais des jours heureux. Et puis, ça fait un bien fou de voir des personnes aussi impliquées pour ce genre de combat. On ressent vraiment la sincérité de la démarche.C’est certes un coût pour y passer la journée mais ce n’est pas volé, l’entretien et les soins de ces pachydermes coûtent chers et sans nous, ce genre d’endroits ne pourraient exister. En plus de vivre une super expérience, nous nous sentons utiles.

Peut-être que je referai un article prochainement concernant l’éco-volontariat dans ce refuge. En tout cas, c’est quelque chose qui me tient à coeur et auquel je pense beaucoup donc qui sait…Et vous, avez-vous déjà fait de l’éco-volontariat ?

 

 

Infos pratiques pour organiser sa journée au Elephant Nature Park

Pour réserver:

Sur place: 1 Ratmakka Road, Phra Sing – Chiang Mai 50200, Thailand

Sur leur site: https://www.elephantnaturepark.org/

Tarifs:

1 journée: 2500 bahts (nourriture comprise)

A savoir qu’il est possible de faire du bénévolat. Vous serez nourri et logé. 1 semaine: Entre 12000 et 15000 bahts (selon le programme choisi)

No Comments

Leave a Reply